La saison d’été ayant maintenant bien démarré, il est plus que temps de faire le point sur l’état de notre potager et ses perspectives.

C’est peu dire que le printemps a été maussade et pluvieux, occasionnant même des risques conséquents d’inondation. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu que notre potager soit submergé. Une ou deux journées de pluies intenses au mois de mai et s’eut été une affaire entendue.

Les photos qui illustrent cet article ont été prises il y a une dizaine de jours, au tout début de l’été. Vous pouvez utilement les comparer à mon article du 30 avril dernier, intitulé Le réveil du potager. Comme vous pouvez en juger, la végétation est heureusement bien plus luxuriante aujourd’hui.

La butte ronde devant nos locaux

La butte ronde devant la maison des ElfesCette jolie butte a été créée l’an dernier seulement. Elle accueille des semis de carottes et de betteraves, des pieds de haricots nains que l’on distingue très bien sur la photo ci-contre et quelques pieds de plantes résiduelles de 2015 : salades et aneth resemés spontanément, pieds de bettes conservés pour en récolter les graines. Cette dernière plante est en effet une bisannuelle, c’est à dire qu’elle ne produit des fleurs, donc des graines, que l’année suivant sa plantation. Au sommet de la butte, nous avons semé de l’ail, pour lui permettre d’éviter l’excès d’humidité, dommageable à son développement. L’eau de pluie ruisselle le long des pentes de la butte et va ainsi irriguer les pieds de haricot sans stagner au niveau de l’ail.

Culture de l’ail, de l’oignon et de l’échalote sur butte

Culture de l'ail, de l'oignon et de l'échalote sur butteNous avons semé beaucoup d’alliacés cette année, en tout début de saison. il n’a donc pas été possible de respecter partout scrupuleusement la règle énoncée plus haut pour l’ail. C’est pour cette raison que vous pouvez voir des feuilles d’ail, d’oignon et d’échalote sur toute la hauteur de la butte de 10 mètres qui apparaît sur cette photo. A cet endroit, nous avons effectué un test qui circonvient aux règles de bonne association des plantes en intercalant des pieds de haricots nains (fabacées, tout comme les fèves et les pois) entre les alliacées. Les uns et les autres n’ont pas l’air de se plaindre de ce voisinage pour l’heure.

Milpa sur butte

Milpa sur butteComme l’an dernier, nous avons créé un espace milpa associant des pieds de maïs, des haricots à rame et des courges, les premiers servant de tuteurs aux seconds, ceux-ci fixant l’azote présent dans l’air dans le sol par l’intermédiaire de leurs racines et les troisième faisant office de paillage naturel. Cette année, la milpa est hébergée sur une butte et nous avons décidé d’associer d’autres plantes encore. Des carottes ont été semées entre les rangs de maïs.  Deux choux pommés et deux céleris raves sont présents en bout de butte, tout comme des pieds de tomates. L’objectif est d’essayer de maximiser la couverture du sol et de cultiver serré pour augmenter tant que possible le rendement.

Cultures associées

Persil, salades, bettes, betteraves et fèvesSur cette photo, on peut voir des plantes semées très serrés à l’intérieur du rang. Nous avons réalisé plusieurs mélanges de graines semées en même temps, par exemple le classique carottes, radis et salade, mais aussi le mélange persil, bette, betterave. Les rangs seront progressivement éclaircis avec l’arrivée à maturité décalée des différentes espèces. et variétés. A l’arrière-plan de la photo, on peut apercevoir des rangs de fèves.

Bilan temporaire

Comme nous l’avons annoncé, notre objectif de récolte pour l’année de production qui vient de commencer est fixé à une tonne de légumes, hors pommes de terre. Toutes les récoltes sont pesées et le poids soigneusement enregistré pour chaque type de légume. Le cumul sera effectué pour la période qui s’étend de début juin 2016 à fin mai 2017 et inclura donc les récoltes d’hiver.

A ce jour, nous avons récolté 28,739 kilogrammes qui se décomposent comme suit :

Fraises : 4,867 kg
Artichaut : 3,202 kg
Radis : 0,795 kg
Pois : 7,449 kg
Fèves : 8,080 kg
Salades :1,170 kg
Oignons/ail : 1,313 kg
Carottes : 0,293 kg
Bette : 1,570 kg

Cela peut sembler peu mais nous avons pris beaucoup de retard en raison du temps très pluvieux du printemps. Nous avons également commis l’erreur de pailler bien trop tôt l’ensemble de nos surfaces, ce qui s’est révélé un mauvais choix avec le climat que nous avons subi, la multiplication des épisodes de pluie battante ayant contribué à créer une couche très compacte de paille humide.

Je reviendrai faire un bilan au milieu de l’été. D’ici là, le retour du soleil, qui a déjà commencé à faire son oeuvre, nous permettra sans nul doute de rattraper le temps perdu et de vous présenter des chiffres plus encourageants.