De retour du colloque de l’Institut Iliade

Samedi 9 avril, à l’invitation des organisateurs, une équipe de notre association a participé au 3ème colloque annuel de l’institut Iliade, à la Maison de la Chimie, dans le 7ème arrondissement de Paris. Le thème du colloque,  « Face à l’assaut migratoire, le réveil de la conscience européenne« , coïncidait en effet parfaitement avec les objectifs de l’association qui visent notamment à favoriser la sauvegarde, la promotion et la transmission des identités régionales et nationales des peuples d’Europe.

Partie aux aurores de Bourgogne, notre équipe fut à pied d’oeuvre dès 8 heures 30 pour le montage d’un stand qui, tout au long de la journée permit à de très nombreux participants du colloque de découvrir les activités et les projets de l’association. Il faut dire qu’avec 1.200 visiteurs environ,, l’affluence était au rendez-vous.

Derrière le stand, les bénévoles nouèrent de nombreux contacts, prirent le temps d’expliquer la raison d’être de notre groupe, remirent quantité de dépliants à un public généralement intéressé et réceptif. Ce fut aussi l’occasion de retrouver avec plaisir de nombreux amis, adhérents et sympathisants de l’association de passage sur les lieux. Nous avions choisi d’être très visibles parmi les autres stands présents en affichant nos messages, en projetant des vidéos en continu et en arborant nos couleurs, ballons compris, comme l’atteste cette photo, hommage également aux volontaires qui ont assuré la permanence de notre présence durant les 10 heures de la manifestation.

Stand colloque Iliade du 9 avril 2016

Toute la journée les intervenant se sont succédés à la tribune pour appeler au réveil des consciences européennes face au formidable défi lancé à notre civilisation. Renaud Camus, Jean-Yves Le Gallou, Bernard Lugan, Philippe Conrad et tant d’autres prirent la parole à tour de rôle, chacun avec sa verve et son approche personnel mais tous allant dans le même sens, celui d’un nécessaire sursaut des peuples d’Europe, mais aussi de chacun d’entre nous individuellement, en fonction de ses moyens et de ses possibilités.

Dans l’après-midi, j’ai eu le plaisir de participer à une table ronde réunissant les représentants d’initiatives concrètes allant dans ce sens. Au côté de Jean-David Cattin, représentant de Génération Identitaire, Aude Soreau, blogueuse et maman de 6 enfants,  Yann Vallerie, journaliste à Breizh-Info, Charlotte D’Ornellas, journaliste et fondatrice de l’association SOS Chrétiens d’Orient et Elise Blaise, journaliste à TV-Libertés. Là, j’ai pu présenter les axes d’intervention de notre association et lancer un appel au public, lui demandant de s’engager au quotidien pour relayer activement sur le terrain les belles paroles de la journée.

Livr'Arbitres - Le réveil de la conscience européenneUn numéro hors-série de la revue littéraire Livr’Arbitres a été publié à l’occasion du colloque. Nous avons pu bénéficier d’une tribune de quatre pages qui, là encore, nous a permis de présenter notre initiative.

Je profite de cet article pour remercier les organisateurs du colloque, mais aussi Patrick Wagner et Xavier Eman de la revue Livr’arbites, pour leur invitation et leur soutien. Je pense que, poursuivant des objectifs communs et privilégiant des modalités d’action très proches, nous serons amenés à travailler ensemble à l’avenir. En tout cas, Des racines et des Elfes continuera à tenir et à développer son rôle d’acteur métapolitique dans le dispositif de plus en plus solide des forces qui œuvrent au renouveau français et européen et au salut de notre identité.

Le succès d’un tel colloque, la multiplication des initiatives et l’intérêt du public démontrent en effet la validité de nos analyses et de nos méthodes. Il nous reste à passer la vitesse supérieure en nous dotant des structures et des moyens qui nous permettront, au-delà d’un noyau de convaincus, de rassembler ceux qui, dans notre peuple, refusent la fatalité du déclin et la résignation. Aujourd’hui, tous les intervenants l’ont signalé, le vent a tourné et l’époque est propice à une réaction salutaire, encore faut-il offrir à nos compatriotes les moyens d’agir et de reconstruire. La réinformation, si elle est un préalable, ne suffit pas, la voie politique est aléatoire, la réflexion doit nourrir l’action. A nous de démontrer chaque jour, partout où nous sommes, à nos voisins, à nos amis, à nos familles, que nous portons des solutions de bons sens ancrées dans notre passé mais ouvertes sur l’avenir, dignement, volontairement et avec courage. Car comme le rappelait Tatjana Festerling, porte-parole de PEGIDA, lors du colloque, « Le courage est le prix à payer pour notre liberté. » .

Je vous invite à visionner la vidéo ci-dessous, reportage de TV-Libertés consacré au colloque.

 

 

Olivier

Co-fondateur et porte parole de l'association, j'assure également l'animation de son site Internet.

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.