Européens, libres, fiers, enracinés et solidaires

Chants et danses baltes, un folklore vivace mais menacé

Chants et danses baltes

Tous les cinq ans en Estonie et Lettonie, tous les quatre ans en Lituanie, les célébrations de chants et danses baltes regroupent jusqu'à 40.000 chanteurs et danseurs durant plusieurs jours. L'écrasante majorité des participants appartient à des chœurs et groupes de danse amateurs.

Leur répertoire témoigne de l'extraordinaire diversité des traditions artistiques dans les États baltes, des chants populaires les plus anciens aux compositions contemporaines. De très nombreux chanteurs et danseurs pratiquent leur art tout au long de l'année au sein de centres de loisirs ou d'associations culturelles locales, sous la direction de chefs de chœur, de chefs d'orchestre et de professeurs de danse.

C'est au dix-huitième siècle que les chœurs et ensembles musicaux ont commencé à s'organiser en Estonie, s'appuyant sur des traditions ancestrales. Le chant choral s'est ensuite rapidement répandu en milieu rural et en ville, à l'exemple de l'intérêt croissant pour les sociétés chorales et les festivals de chants en Europe de l'Ouest et surtout en Allemagne, .

Les première célébrations de chants et danses baltes ont été organisées en 1869 en Estonie et en 1873 en Lettonie, avec la participation des chœurs les plus actifs de toutes les régions de ces pays. En Lituanie, la première célébration s'est seulement tenue en 1924. Après l'affranchissement de la tutelle russe et l'accession à l'indépendance au lendemain de la première Guerre mondiale, les célébrations ont connu un engouement généralisé car elles permettaient aux Baltes d'affirmer leur identité culturelle propre. Dans les trois états, des salles de spectacle et des lieux en plein-air ont été construits pour accueillir ces manifestations extrêmement populaires. Après l'annexion des états baltes par l'URSS à la fin de la seconde guerre mondiale, les célébrations ont dû s'adapter à l'idéologie dominante communiste même si, dès les années 80, des libertés ont été prises avec le programme officiel.

Depuis 1991, année de leur indépendance retrouvée, les États baltes ont mis en oeuvre différentes mesures pour protéger cette tradition. Cependant, les bouleversements économiques et sociaux que connaît la région sont source de réelles inquiétudes pour l'avenir. Aujourd'hui, comme ce fut le cas en d'autres temps un peu partout en Europe, les traditions, même si elles demeurent vivaces, sont menacées par l'exode rural et la dissolution des groupes locaux qui en découle, mais aussi par la globalisation et l'uniformisation qui détruisent peu à peu les identités locales, notamment au sein des jeunes générations.

En 2008, les célébrations de chants et danses baltes ont été inscrites sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l'UNESCO. Les prochains festivals se tiendront en Lituanie en juillet 2017 et en Lettonie en juillet 2018. Avis aux amateurs !

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.