Dans un communiqué de presse diffusé récemment, la Fondation pour l’école, qui « travaille au renouveau de l’école en France afin qu’un maximum d’enfants accède à une instruction de qualité », dresse un bilan des ouvertures de nouvelles écoles hors contrat pour la rentrée 2016/2017.

Cette rentrée a été marquée par une forte augmentation puisque pas moins de 93 écoles ont été créées. C’est sensiblement plus qu’en 2015, où seuls 67 établissements avaient vu le jour. Par ailleurs, on note d’année en année une accélération du rythme d’ouverture, alors même que les obstacles administratifs qui se dressent devant les initiateurs ne font que se multiplier.

Parmi les établissements nouvellement ouverts, seuls 20 % revêtent un caractère confessionnel. Les autres reposent principalement sur la méthode pédagogique mise au point par Maria Montessori ou sur une sensibilité écologique assumée et revendiquée, les deux aspects se cumulant parfois. Un quart des nouveaux établissements sont des lycées ou des collèges, signe que l’enseignement réellement libre et alternatif n’est plus réservé aux petites classes.

Pour Anne Coffinier, directrice générale de la Fondation pour l’école,

Le fort développement des écoles indépendantes, malgré la crise économique et les menaces de réforme de leur cadre juridique, est indéniablement une bonne nouvelle. Les enfants sont variés. Inutile de vouloir les couler dans un moule unique.

Ils ont besoin de pédagogies et de styles éducatifs différents. Faire réussir tous les enfants, en leur permettant de cultiver leurs atouts propres : telle est l’ambition des écoles indépendantes ! En 2016, nous n’avons pas besoin de clones mais d’hommes et de femmes accomplis, solidement enracinés dans notre culture française, et la tête dans les étoiles à inventer un monde de demain plus juste et plus responsable.

En France, on compte près de 900 établissements scolaires indépendants, qui rassemblent plus de 60.000 élèves. Ils sont libres de choisir leurs professeurs et le contenu des cours qu’ils dispensent, même si, aujourd’hui, l’Etat envisage de plus en plus de limiter leur liberté de choix.

Lire le communiqué de la Fondation pour l’école